Site Loader

LOCATION

Rock Street, San Francisco
vélo d'appartement - image

Le vélo d’appartement est un matériel de sport particulièrement accessible, tant en termes de prix qu’en termes de spécificité d’utilisation. Il présente l’avantage d’être esthétique, non encombrant et rapide à prendre en main. Voici donc certains critères à prendre en compte avant de procéder à l’achat d’un vélo d’appartement.

La fréquence d’utilisation

Le choix d’un vélo d’appartement dépend de l’objectif d’entrainement que l’utilisateur s’est fixé. Pour un usage occasionnel tel que de simples séances de cardio-fit, un vélo d’appartement doté de réglages manuels et d’indicateurs de base fera bien l’affaire. Ce modèle est facile à utiliser et offre une réelle flexibilité d’utilisation. Pour un usage régulier comme pour perdre du poids ou pour tonifier les muscles, il est conseillé d’opter pour un modèle doté de programmes variés, c’est-à-dire d’indicateurs de performance qui contribuent à booster sa motivation. Enfin, pour un usage intensif, les modèles plus sophistiqués et proposant des solutions de coaching sur mesure s’avèrent être plus efficaces.

Le poids de la roue d’inertie

À l’instar des vélos elliptiques, le poids de la roue d’inertie d’un vélo d’appartement joue un rôle important dans l’efficacité des séances d’entraînement. D’abord, il a une grande influence sur le confort de pédalage, car plus la roue est lourde, plus le pédalage est agréable. Par exemple, pour un débutant ou un sénior souhaitant reprendre une activité sportive tout en douceur ou qui se trouve en pleine phase de rééducation, un vélo doté d’une roue de poids inférieur ou égal à 5 kg serait plus approprié. Mais pour un sportif expérimenté qui est habitué à effectuer des entrainements semi-professionnels, ceux dotés d’une roue de poids supérieur à 15 kg sont parfaitement raisonnables.

Le dispositif de résistance

En général, il y a trois types de systèmes de résistance sur un vélo d’appartement : le freinage mécanique, le freinage magnétique et le freinage électromagnétique. Le premier type de freinage vise à créer une difficulté de pédalage progressive grâce au réglage de la molette. Les vélos d’appartement équipés de ce dispositif conviennent parfaitement aux personnes souhaitant s’entrainer 1 à 2 heures par semaine. Le second type de freinage est basé sur une force créée par des aimants installés sur la roue d’inertie. Ainsi, plus ces aimants sont puissants et nombreux, plus le freinage est ergonomique, de bonne qualité et silencieux. À noter que le réglage de la résistance se fait directement via la console du vélo. Enfin, en ce qui concerne le freinage électromagnétique, ce système est installé sur des vélos d’appartement dits ergomètres. Ici, c’est le courant électrique qui crée la force de résistance, ce qui permet de réguler avec précision chaque mouvement et de tabler sur un confort d’utilisation plus élevé.

Les options d’accompagnement

La plupart des vélos d’appartement proposent des options de coaching à la fois pratiques et personnalisables. Effectivement, les indicateurs présents sur la console donnent un maximum d’informations très utiles (surtout pour les débutants), à savoir la vitesse, la distance parcourue, la durée de chaque séance, la moyenne des calories brûlées et bien d’autres encore. Chaque profil utilisateur peut être rattaché à un programme visant par exemple à évaluer la perte en calorie ou à suivre l’évolution de l’endurance. Certains modèles comportent même un appareil de suivi de fréquence cardiaque ultra-subtil, tandis que d’autres sont implémentés à une ceinture cardiaque. Mais étant donné que la concurrence s’oriente de plus en plus vers la digitalisation, tous les vélos d’appartement modernes sont connectés à des applications dédiées. Bref, ils peuvent faire figure de véritable coach à domicile !

La maniabilité et la solidité

Si certains vélos d’appartement sont assez lourds, c’est tout simplement parce qu’ils sont équipés d’un châssis métallique bien robuste. D’ailleurs, cette qualité est cruciale pour garder toute la structure bien stable au cours de chaque séance d’entraînement très mouvementé. Aussi, l’empattement au sol du vélo a aussi toute son importance. Cela dit, mieux vaut opter pour un appareil à taille large. Concernant la selle et le guidon, ils doivent être facilement réglables en fonction de la taille et de la posture de l’utilisateur. En d’autres termes, ces deux éléments doivent être réglables horizontalement et verticalement afin de pouvoir s’adapter parfaitement à toute morphologie et surtout pour éviter les postures douloureuses.

La facilité de rangement et de déplacement

Tous les modèles de vélo d’appartement n’offrent pas les mêmes possibilités de rangement et de déplacement. Donc, afin de faciliter sa tâche, il convient de bien vérifier la présence de ces quelques accessoires : les roulettes de déplacement, les systèmes d’articulation métalliques permettant de plier le vélo et de réduire son encombrement ainsi que les compensateurs de niveau qui réduisent les vibrations gênantes. À noter que la plupart des vélos d’appartement sont vendus avec une garantie et un service après-vente. D’ailleurs, il n’y a rien de mieux que de garder contact avec le magasin vendeur pour assurer l’entretien optimal du matériel.

Le prix

Dernier critère et pas le moindre : le prix. En fait, le prix d’un vélo d’appartement peut aller de 100 à quelques milliers d’euros. Mais tout dépend de la gamme et des programmes d’entrainement disponibles. Ainsi, pour acheter son appareil au meilleur prix plutôt que de se laisser séduire par la première promo en vue, mieux vaut se donner un peu de temps pour effectuer sa petite prospection. En plus, Internet regorge de comparatifs intéressants, de quoi faire le bon choix.

En tout cas, mieux vaut ne pas débourser plus de 450 euros pour un vélo d’appartement s’il ne sera utilisé qu’une fois par semaine et à rythme modéré. Dans ce cas, celui avec un design simple et doté d’une roue d’inertie autour des 10 kg sera plus approprié. En revanche, pour une utilisation plus intensive, c’est-à-dire de 5 à 6 jours par semaine, il est conseillé de dépenser un peu plus pour bénéficier d’un vélo de qualité. Oui, ceux à plus de 1000 euros sont bien plus résistants et offrent un meilleur confort et des menus d’utilisation.